Mines: L’or et le lithium un défi de taille pour le nouveau ministre des mines en RDC

Mines en RDC: Le Nouveau Ministre des mines en RDC face au défi majeur

Le ministère des mines en RDC voit venir en son sein un Nouveau visage, en la personne de monsieur Kizito Pakabomba, nommé ministre des Mines en RDC dans le nouveau gouvernement dirigé par la Première Ministre Judith Suminwa Tuluka. Dans sa première déclaration, il a exprimé sa gratitude et son engagement envers son rôle, affirmant qu’il était honoré d’avoir été choisi pour ce poste et qu’il était déterminé à servir le pays avec dévouement et intégrité.

Kizito Pakabomba apporte une vaste expérience internationale de plus de 20 ans dans le secteur pétrole et énergie, principalement au sein du Groupe TOTAL en Afrique, Europe et Asie. En 2017, il a fondé sa propre société, TWYK, qui se spécialise dans la stratégie amont et veille, le développement des affaires, les affaires publiques et le lobbying ainsi que la communication stratégique. Il possède également une expertise solide en matière de réseaux politiques et institutionnels.

Après avoir obtenu son diplôme de l’Université Libre de Bruxelles (ULB), Pakabomba prend maintenant la responsabilité d’un secteur économiquement crucial pour la République démocratique du Congo, avec des défis majeurs à surmonter

Défi production d'énergie électrique

La production électrique insuffisante constitue un frein à la transformation des minerais en République démocratique du Congo (RDC). Dans la région minière du Katanga, par exemple, on observe un déficit de 110 MW d’électricité, ce qui nécessite l’importation d’énergie depuis la Zambie. Cette situation représente un obstacle significatif à l’optimisation du secteur minier dans la région.

Défi économique

Selon les nouvelles estimations du FMI, la croissance réelle du produit intérieur brut (PIB) de Pakabomba devrait atteindre 8,3% en 2023, principalement grâce à la forte expansion du secteur extractif. Afin de tirer pleinement parti de cette croissance, il est essentiel que le pays suive les recommandations récentes du FMI. Une des principales mesures préconisées est la révision de la loi de finances pour l’année 2024 afin d’intégrer l’impact positif résultant de l’avenant au contrat conclu avec la société minière SICOMINES. Cette révision doit veiller à ce que les fonds soient utilisés efficacement et dans le respect d’une gouvernance solide.

Défi des accords avec les entreprises chinoises

En mars 2024, un avenant à l’accord entre le gouvernement congolais et un consortium d’entreprises chinoises a été signé, qualifiant cet accord de « contrat du siècle ». Cet avenant augmente l’investissement dans les infrastructures de 3,2 milliards à 7 milliards de dollars. Parmi les projets inclus dans cet accord figure la construction d’environ 5 000 km de routes. La responsabilité de superviser la mise en œuvre de cet accord revient à Pakabomba afin de garantir que les investissements bénéficient véritablement au pays.

Défi lié à la production de l'or

Voici une reformulation du paragraphe :

La République Démocratique du Congo a établi un partenariat avec les Émirats arabes unis pour créer Primera Gold DRC, une société spécialisée dans l’exportation de l’or provenant des mines artisanales du Sud-Kivu. Dans le cadre de ses fonctions, Pakabomba sera chargé de superviser cette filière aurifère afin d’optimiser les recettes générées par l’activité minière tout en veillant à ce que l’exploitation soit menée de manière responsable et durable.

Défi lié à la production des batteries

Un accord a été conclu entre les autorités congolaises, zambiennes et des partenaires financiers en vue de réaliser des études sur une zone franche dédiée à l’industrie de fabrication des batteries destinées aux véhicules électriques. Cette zone économique spéciale transfrontalière sera établie sur 2 000 hectares dans la province du Haut-Katanga. Pakabomba aura la responsabilité de faire progresser ce projet essentiel pour diversifier l’économie minière et intégrer la République démocratique du Congo dans la chaîne de valeur mondiale des batteries électriques.

Défi lié à la mauvaise gouvernance

Malgré l’adoption du Code Minier de 2018, le secteur minier en RDC continue d’être confronté à des problèmes de mauvaise gouvernance, tels que le non-respect de certaines dispositions de la loi minière, la corruption, le manque de transparence et la fraude minière. Il est essentiel que Pakabomba s’engage à résoudre ces problèmes afin d’améliorer l’intégrité du secteur minier.

Kizito Pakabomba est confronté à une mission difficile mais essentielle pour l’avenir économique et industriel de la République Démocratique du Congo, compte tenu des multiples défis auxquels il doit faire face.

 

 

 

 

Le nouveau ministre des mines en RDC doit faire face à un defi majeur concernant l'or (minerais strategiques de la stabilité monetaire) et lithium

Chambre de Commerce et d’Industrie RD Congo-Europe : Votre partenaire idéal pour investir en RDC

Vous êtes un entrepreneur congolais, de la diaspora ou étranger, et vous souhaitez investir en République Démocratique du Congo ? La Chambre de Commerce et d'Industrie RD Congo-Europe (CCICE) est votre partenaire idéal pour vous accompagner dans la réussite de votre...

Chambre de commerce : KAFINGA KEFFI De la diaspora à la conquête du secteur hôtelier kinois !

KAFINGA KEFFI, une entrepreneure ambitieuse de la diaspora congolaise, s'apprête à lancer son projet d'hôtel à Kinshasa. Forte de sa détermination et de son expérience acquise à l'étranger, elle s'appuie sur l'accompagnement précieux de la Chambre de Commerce et...

RDC : Lutte contre l’inflation et stabilisation du franc congolais, le gouvernement déterminé à agir !

Face à une inflation galopante et à une dépréciation du franc congolais, le gouvernement congolais se mobilise pour endiguer ces fléaux et protéger le pouvoir d'achat des ménages. Une réunion stratégique tenue mardi dernier a permis aux membres du gouvernement...

RDC : Le Crefdl exhorte Judith Suminwa à assainir les finances publiques et à redresser la gestion budgétaire

Le Centre de recherche en finances publiques et développement local (Crefdl) monte au créneau pour alerter la Première ministre, Judith Suminwa, sur la situation préoccupante des finances publiques en République démocratique du Congo. Dans une lettre datée du 24 juin...

Kinshasa : Une visite à Kinshasa

LUPOS SERVICES SARL a rendu visite à la Chambre de Commerce et industrie à Kinshasa   Kinshasa, l'entreprise LUPOS SERVICES SARL appartennant à Daniel Lubongo, un jeune entrepreneur congolais pétrit dans la les moules affairistes de l'Europe de l'Est, specialisé...

PHC brille à l’Africa Debate 2024 : La RDC sur la table à Londres

PHC brille à l'Africa Debate 2024 : La RDC à l'honneur à Londres Le 6 juin 2024, PHC a pris part à la 10ème édition du Débat sur l'Afrique, un événement prestigieux organisé par Invest Africa dans la célèbre salle Guildhall de la City de Londres, sur invitation....

RDC : Quelle devrait être la priorité du nouveau ministre des Hydrocarbures pour redresser le secteur ?

Nommé ministre des hydrocarbures dans le nouveau gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) en remplacement de Didier Budimbu au sein du ministere des hydrocarbures, Molendo Sakombi a du pain sur la planche. D'après Lewis Yola, chercheur en aval...

RDC: La Banque Centrale du Congo maintient son taux directeur à 25%

Le Comité de politique monétaire (CPM) a décidé de maintenir le taux directeur de la Banque centrale du Congo à 25% lors de sa réunion du 31 mai à Kinshasa, en RD-Congo.   La banque Centrale du Congo, lors de ça derniere réunion, le Comité de politique monétaire...